Streptococcus and infections

29 result(s) in 0.02 s

  • Streptococcus agalactiae en microscopie electronique à balayage
    Streptococcus agalactiae (aussi appelé Streptocoque du groupe B) en microscopie electronique à balayage.
    Institut Pasteur/Adeline Mallet, Plate-Forme Microscopie Ultrastructurale - Shaynoor Dramsi, unité Biologie des Bactéries pathogènes à Gram-positif 61076
    Streptococcus agalactiae en microscopie electronique à balayage

     

  • Streptococcus pneumoniae
    Morphologie de Streptococcus pneumoniae en microscopie électronique à balayage.
    Institut Pasteur/Pierre Gounon 57792
    Streptococcus pneumoniae

     

  • Analyse des pili chez Streptococcus agalactiae
    Analyse des pili chez Streptococcus agalactiae aussi appelé Streptocoque du groupe B. Vue en microscopie electronique à balayage technique "immunogold".
    © Institut Pasteur/Shaynoor Dramsi, Biologie des Bactéries pathogènes à Gram-positif - Plate-Forme Microscopie Ultrastructurale. Colorisation Jean Marc Panaud. 35088
    Analyse des pili chez Streptococcus agalactiae

     

  • Streptococcus gallolyticus en microscopie électronique à transmission
    Coupe de Streptococcus gallolyticus en microscopie électronique à transmission. Barre d'échelle : 500 nm.
    Streptococcus gallolyticus est une bactérie de la flore intestinale présente chez environ 10% de la population humaine. Face à un système immunitaire affaibli ou fragile, elle peut devenir pathogène. Elle constitue notamment une cause émergente de septicémie et d’endocardite chez les personnes âgées. De plus, des études épidémiologiques révèlent une forte association, s’élevant jusqu’à 65%, entre les endocardites à S. gallolyticus et le cancer du côlon.

    © Institut Pasteur/Acquisition en MET : Nadège Cayet - Plate-forme de microscopie ultrastructurale PFMU, Imagopole / Philippe Glaser - Laboratoire Evolution et génomique bactériennes 27842
    Streptococcus gallolyticus en microscopie électronique à transmission

     

  • Streptococcus macedonicus en microscopie électronique à transmission
    Coupe de Streptococcus macedonicus en microscopie électronique à transmission.
    Barre d'échelle : 500 nm.

    © Institut Pasteur/Nadège Cayet, Plate-forme de microscopie ultrastructurale - Philippe Glaser, Laboratoire Evolution et génomique bactériennes 27828
    Streptococcus macedonicus en microscopie électronique à transmission

     

  • Streptococcus agalactiae en microscopie electronique à balayage
    Streptococcus agalactiae (aussi appelé Streptocoque du groupe B) en microscopie electronique à balayage.
    © Institut Pasteur/Adeline Mallet, Plate-Forme Microscopie Ultrastructurale - Shaynoor Dramsi, unité Biologie des Bactéries pathogènes à Gram-positif 27817
    Streptococcus agalactiae en microscopie electronique à balayage

     

  • Streptococcus agalactiae sur cellules épithéliales
    Streptococcus agalactiae (points oranges) à la surface de cellules épithéliales pulmonaires humaines. Microscopie à fluorescence.
    Les streptocoques B, Streptococcus agalactiæ, sont l'une des toutes premières causes d'infections chez le nouveau-né, provoquant pneumonies, septicémies.

    © Institut Pasteur 14004
    Streptococcus agalactiae sur cellules épithéliales

     

  • Streptococcus agalactiae
    Bactéries Streptococcus agalactiae en microscopie électronique. Streptococcus agalactiæ est un constituant normal de la flore digestive humaine qui peut coloniser les voies urogénitales de la femme et respiratoires du nouveau-né. Cette bactérie est la principale cause d'infections (septicémie, méningite et pneumonie) chez le nouveau-né et est également responsable d'infections chez l'adulte, notamment sur terrain fragilisé.
    © Institut Pasteur 13945
    Streptococcus agalactiae

     

  • Streptococcus agalactiae
    Bactéries Streptococcus agalactiae en microscopie électronique. Streptococcus agalactiæ est un constituant normal de la flore digestive humaine qui peut coloniser les voies urogénitales de la femme et respiratoires du nouveau-né. Cette bactérie est la principale cause d'infections (septicémie, méningite et pneumonie) chez le nouveau-né et est également responsable d'infections chez l'adulte, notamment sur terrain fragilisé.

    © Institut Pasteur 13944
    Streptococcus agalactiae

     

  • Streptococcus agalactiae
    Streptococcus agalactiae à la surface de cellules épithéliales pulmonaires humaines (microscopie électronique à balayage). Les streptocoques B, Streptococcus agalactiæ, sont l'une des toutes premières causes d'infections chez le nouveau-né, provoquant pneumonies, septicémies.
    © Institut Pasteur 13943
    Streptococcus agalactiae

     

  • Antigène synthétique anti-streptocoque
    Antigène synthétique anti-streptocoque.
    © Institut Pasteur I01887
    Antigène synthétique anti-streptocoque

     

  • Paroi streptococcique
    Paroi streptococcique. Entre les flêches blanches et noires se situe la double membrane bordant le cytoplasme. Sur cette membrane sont fixées des protéines de surface donnant un aspect chevelu, en particulier la protéine M24.
    © Institut Pasteur I01733
    Paroi streptococcique

     

  • Streptococcus sp
    Streptococcus sp. Cocci à Gram positif le plus souvent en chaînettes, de métabolisme anaérobie mais tolérant l'oxygène. Les streptocoques du groupe A comme Streptococcus pyogenes sont responsables d'angine rouge, de scarlatine, de septicémie puerpérale, d'érysipèle, d'impétigo, de pneumonie, plus rarement de fasciite nécrosante ou de syndrome de choc toxique. Les streptocoques du groupe B provoquent des septicémies.
    © Institut Pasteur I01414
    Streptococcus sp

     

  • Streptocoque hémolytique
    Streptocoque hémolytique. Il existe deux types d'hémolyses (aspects différents sur gélose au sang) permettant une classification des streptocoques en deux groupes : 1) l'hémolyse alpha (lyse incomplète) 2) l'hémolyse beta (lyse complète)
    © Institut Pasteur I01799
    Streptocoque hémolytique

     

  • Streptocoque hémolytique
    Streptocoque hémolytique. Il existe deux types d'hémolyses (aspects différents sur gélose au sang) permettant une classification des streptocoques en deux groupes : 1) l'hémolyse alpha (lyse incomplète) 2) l'hémolyse beta (lyse complète)
    © Institut Pasteur I01800
    Streptocoque hémolytique

     

  • Action hémolysante de la streptolysine. Coques : 50% de lyse
    Action hémolysante de la streptolysine. Coques : 50% de lyse.
    © Institut Pasteur I01959
    Action hémolysante de la streptolysine. Coques : 50% de lyse

     

  • Action hémolysante de la streptolysine. Coques : 100% de lyse
    Action hémolysante de la streptolysine. Coques : 100% de lyse.
    © Institut Pasteur I01960
    Action hémolysante de la streptolysine. Coques : 100% de lyse

     

  • Streptococcus sp
    Streptococcus sp. Cocci à Gram positif le plus souvent en chaînettes, de métabolisme anaérobie mais tolérant l'oxygène. Les streptocoques du groupe A comme Streptococcus pyogenes sont responsables d'angine rouge, de scarlatine, de septicémie puerpérale, d'érysipèle, d'impétigo, de pneumonie, plus rarement de fasciite nécrosante ou de syndrome de choc toxique. Les streptocoques du groupe B provoquent des septicémies. Image colorisée.
    © Institut Pasteur/Maurice Lesourd I03050
    Streptococcus sp

     

  • Streptocoques groupe D
    Les streptocoques (entérocoques) du groupe D comme S. bovis et S. faecalis sont des commensaux de l'intestin humain qui peuvent causer des septicémies, endocardites ou infections urinaires (pathogènes opportunistes).
    Institut Pasteur I04843
    Streptocoques groupe D

     

  • Streptocoque hémolytique
    Streptocoque hémolytique sur gélose au sang. Certaines souches de streptocoques forment des halos de lyse sur gélose au sang grâce à la sécrétion d'une exotoxine, la streptolysine O.
    © Institut Pasteur I01038
    Streptocoque hémolytique