929 result(s) in 0.05 s

  • Conidies de Aspergillus fumigatus
    Conidies du champignon filamenteux Aspergillus fumigatus en microscopie électronique à balayage.
    Institut Pasteur/Stéphanie Guadagnini, Plate-forme de microscopie ultrastructurale - Anne Beauvais, unité Aspergillus. Couleurs Jean-Marc Panaud. 57873
    Conidies de Aspergillus fumigatus

     

  • Listeria monocytogenes
    Morphologie de Listeria monocytogenes en microscopie électronique à balayage.
    Institut Pasteur/Pierre Gounon 57793
    Listeria monocytogenes

     

  • Streptococcus pneumoniae
    Morphologie de Streptococcus pneumoniae en microscopie électronique à balayage.
    Institut Pasteur/Pierre Gounon 57792
    Streptococcus pneumoniae

     

  • Coupe de bacille lactique
    Coupe de bacille lactique en microscopie électronique à transmission.
    © Institut Pasteur/A.Ryter et F. Gasser 56697
    Coupe de bacille lactique

     

  • Biofilm de bactéries Escherichia coli se développant sur une surface de verre
    Biofilm de bactéries Escherichia coli se développant sur une surface de verre.
    Microscopie électronique à balayage colorisée.

    Institut Pasteur/J.M. Ghigo et B. Arbeille (LBC-ME. Faculté de Médecine de Tours) 56292
    Biofilm de bactéries Escherichia coli se développant sur une surface de verre

     

  • Image produite avec ANNAPALM
    Observation avec ANNAPALM de cellules U-373 MG (glioblastomes humains) dont les microtubules ont été marqués par fluorescence.
    ANNAPALM est une méthode informatique pour augmenter la résolution spatio-temporelle de la microscopie optique qui peut être utilisé pour imager des milliers de cellules à des échelles allant de 20 nm à 2 mm.

    © Institut Pasteur 56276
    Image produite avec ANNAPALM

     

  • Cellules musculaires de souris vues en microscopie électronique.
    Cellules musculaires de souris vues en microscopie électronique.
    © Institut Pasteur/Christian Huet 56158
    Cellules musculaires de souris vues en microscopie électronique.

     

  • Virus de la rage en microscopie électronique
    Virus de la rage en microscopie électronique.
    © Institut Pasteur/Monique Lafon et Charles Dauguet 56156
    Virus de la rage en microscopie électronique

     

  • Virus de la rage au contact d'une cellule.
    Virus de la rage au contact d'une cellule.
    Microscopie électronique à transmission.

    © Institut Pasteur/Charles Dauguet 56154
    Virus de la rage au contact d'une cellule.

     

  • Bactériophages SPP1 observés en cryomicroscopie
    Bactériophages SPP1 observés en cryomicroscopie (microscope JEOL 2010F).
    © Institut Pasteur/Gérard Pehau-Arnaudet - Plate-Forme de Microscopie Electronique 56149
    Bactériophages SPP1 observés en cryomicroscopie

     

  • Bactériophage T4
    Bactériophage T4 vu en microscopie électronique (coloration négative).
    © Institut Pasteur/Eric Larquet - Plate-Forme de Microscopie Electronique 56148
    Bactériophage T4

     

  • Bactériophages d'Escherichia coli en microscopie électronique.
    Bactériophages d'Escherichia coli en microscopie électronique.
    © Institut Pasteur/Antoinette Ryter 54060
    Bactériophages d'Escherichia coli en microscopie électronique.

     

  • Touffes ciliaires de cellules sensorielles vestibulaires
    Touffes ciliaires de cellules sensorielles vestibulaires analysées au microscope électronique à balayage. On peut distinguer, une touffe ciliaire normale avec sa forme caractéristique agencée en « forme d’escalier » (couleur jaune), une touffe ciliaire défectueuse Usher1g (en rose), et une touffe ciliaire Usher1g traitée (en vert) dont la forme normale/caractéristique à été restaurée par la thérapie génique.
    © Institut Pasteur 53846
    Touffes ciliaires de cellules sensorielles vestibulaires

     

  • Bacilles du « charbon »
    La bactérie Bacillus anthracis, responsable de la maladie dite du « charbon », a été découverte par Davaine et caractérisée par Pasteur. Les structures observées sur une coupe ultra-fine (50 millionièmes de mm) de bacilles en sporulation montrent des spores (formes de résistance), en voie de maturation.
    Image colorisée de microscopie électronique à trasmission.

    Institut Pasteur 53840
    Bacilles du « charbon »

     

  • Staphylococcus aureus, staphylocoque doré
    Cellules de staphylocoque doré, Staphylococcus aureus, se divisant et restant associées en amas caractéristiques (grappes de raisin). Microscopie électronique à balayage (MEB). Grossissement X8500.
    Institut Pasteur/Stéphanie Guadagnini - Plate-forme de microscopie ultrastructurale et Olivier Chesneau, Unité des membranes bactériennes 53719
    Staphylococcus aureus, staphylocoque doré

     

  • Bacillus anthracis capsulé
    Bacillus anthracis capsulé. Mise en évidence sur coupe, en microscopie électronique. La capsule est composée d'acide poly-gamma-D-glutamique et a un aspect chevelu. Bacillus anthracis est l'agent de la maladie du charbon qui affecte les animaux à sabots (mouton, chèvre, vache...) et éventuellement l'homme, mais n'est pas contagieuse (Grossissement X 35000).
    © Institut Pasteur/Pierre Gounon 53718
    Bacillus anthracis capsulé

     

  • Neurones primaires de rat en culture
    Neurones primaires de rat en culture (rouge: MAP2; Bleu: DAPI, microscopie à fluorescence).
    © Institut Pasteur/Oriane Mercati 53628
    Neurones primaires de rat en culture

     

  • Grains de pollen de cyprès (Hesperocyparis arizonica) observés en microscopie électronique à balayage
    Grains de pollen de cyprès (Hesperocyparis arizonica) observés en microscopie électronique à balayage (grossissement x 2200). Les orbicules ou "corps de Ubisch" (petites granules de 300-600nm), caractéristiques des pollen de Cupressaceae sont visibles à la surface de l'exine (membrane externe).
    © Youcef Shahali / Colorisation Jean-Marc Panaud, Institut Pasteur. 53479
    Grains de pollen de cyprès (Hesperocyparis arizonica) observés en microscopie électronique à balayage

     

  • Le bacille de la tuberculose (en vert) entre dans les cellules dendritiques (en rouge)
    Le bacille de la tuberculose (en vert) entre dans les cellules dendritiques (en rouge). La microscopie confocale, ici utilisée, a eu un impact important pour certaines découvertes récentes concernant cette maladie.
    © Institut Pasteur/Ludovic Tailleux 53383
    Le bacille de la tuberculose (en vert) entre dans les cellules dendritiques (en rouge)

     

  • Bactéries Enterococcus hirae en microscopie électronique à balayage
    Bactéries Enterococcus hirae en microscopie électronique à balayage.
    Des chercheurs de l’Institut Pasteur, en collaboration avec l’Institut Gustave-Roussy, ont identifié deux espèces bactériennes de notre organisme, Enterococcus hirae et Barnesiella intestinihominis, qui potentialisent l’effet d’un traitement courant de chimiothérapie : le cyclophosphamide.
    Enterococcus hirae renforce la réponse immunitaire naturelle de l’organisme contre la tumeur. Cet effet bénéfique de l’entérocoque est transitoire mais Barnesiella maintient cette réponse sur le long terme.

    Institut Pasteur/Chantal Ecobichon avec l'Ultrapole 53328
    Bactéries Enterococcus hirae en microscopie électronique à balayage