Other pathogenic bacteria

51 result(s) in 0.01 s

  • Coupe de bactérie Moraxella sp en division
    Coupe de Moraxella en division. Cocci ou coccobacilles de la famille des Neisseriaceae, groupés par paires ou en courtes chaînes, non mobiles, à Gram négatif, aérobies. Présents dans la flore normale de la peau et des muqueuses, ils peuvent devenir pathogènes opportunistes de l'oeil (endophtalmies, conjonctivites), de l'oreille moyenne (otites aigües), des poumons, du péricarde, des méninges... Image colorisée.
    Institut Pasteur/Antoinette Ryter I03578
    Coupe de bactérie Moraxella sp en division

     

  • Cellules infectée par Chlamydia trachomatis.
    Cellules infectées par Chlamydia trachomatis. Les bactéries se développent dans une vacuole (rouge), à proximité du noyau de la cellule-hôte (bleu). Ce compartiment interagit de façon étroite avec ceux de la cellule hôte (marquage vert= localisation d'une protéine membranaire de l'hôte exprimée par transfection).
    Les Chlamydia sont, selon les souches, responsables de maladies sexuellement transmises, de cécités, d'infections pulmonaires et pourraient être impliquées dans l'athérosclérose.

    © Institut Pasteur/Cédric Delevoye 39822
    Cellules infectée par Chlamydia trachomatis.

     

  • Cellule épitheliale infectée par Chlamydia trachomatis.
    Cellule épitheliale infectée par Chlamydia trachomatis en microscopie électronique.
    Les bactéries Chlamydia se développent exclusivement à l'intérieur d'une cellule-hôte.

    © Institut Pasteur/Marie-Christine Prévost et Agathe Subtil 40917
    Cellule épitheliale infectée par Chlamydia trachomatis.

     

  • Mycoplasma pulmonis
    Mycoplasma pulmonis. Responsable de pneumopathies murines, qui mime l'infection causée par Mycoplasma pneumoniae chez l'homme.
    © Institut Pasteur I00109
    Mycoplasma pulmonis

     

  • Mycoplasma pneumoniae
    Mycoplasma pneumoniae (ou agent d'Eaton) : plus petit microorganisme vivant à l'état libre, sans paroi. Il peut aussi se multiplier dans les cellules vivantes. Agent de pneumonies, plus rarement d'anémies hémolytiques, d'arthrites, de myocardites, de péricardites.
    © Institut Pasteur I00110
    Mycoplasma pneumoniae

     

  • Bacteroides fragilis
    Bacteroides fragilis. Bactéries anaérobies strictes. Hôtes des cavités naturelles de l'homme (tube digestif, par exemple), responsables de septicémies secondaires post-opératoires ou d'infections gynécologiques. Image colorisée.
    Institut Pasteur/Maurice Lesourd 39199
    Bacteroides fragilis

     

  • Bordetella pertussis en culture
    Culture sur milieu "Bordet Gengou" (additionné de sang) de Bordetella pertussis (bacille de Bordet-Gengou). Agent de la coqueluche.

    Affection caractérisée par des quintes de toux convulsives entrecoupées d'inspirations sifflantes touchant les nouveau nés non encore vaccinés et les adultes dans les pays à haute couverture vaccinale.

    Institut Pasteur I03906
    Bordetella pertussis en culture

     

  • Bordetella pertussis
    Bordetella pertussis ou bacille de Bordet Gengou.
    Coccobacille à Gram négatif, aérobie strict, encapsulé au sortir de l'organisme, immobile. Bactérie fragile et difficile à cultiver. Agent de la coqueluche, maladie respiratoire aigüe pouvant être mortelle chez les nourrissons, caractérisée par une toux dite "chant du coq". Plusieurs facteurs de virulence dont des toxines sont responsables de la pathologie.Microscopie électronique à balayage (Grossissement X 40 000) Image colorisée.

    © Institut Pasteur I03082
    Bordetella pertussis

     

  • Bordetella pertussis, microscopie électronique à balayage
    Bordetella pertussis ou bacille de Bordet Gengou, microscopie électronique à balayage.

    Coccobacille à Gram négatif, aérobie strict, encapsulé au sortir de l'organisme, immobile. Bactérie fragile et difficile à cultiver. Agent de la coqueluche, maladie respiratoire aigüe pouvant être mortelle chez les nourrissons, caractérisée par une toux dite "chant du coq". Plusieurs facteurs de virulence dont des toxines sont responsables de la pathologie. Microscopie électronique à balayage (Grossissement X 40 000).

    © Institut Pasteur/Pierre Gounon I03309
    Bordetella pertussis, microscopie électronique à balayage

     

  • Bordetella pertussis
    Bordetella pertussis ou bacille de Bordet Gengou.
    Coccobacille à Gram négatif, aérobie strict, encapsulé au sortir de l'organisme, immobile. Bactérie fragile et difficile à cultiver. Agent de la coqueluche, maladie respiratoire aigüe pouvant être mortelle chez les nourrissons, caractérisée par une toux dite "chant du coq". Plusieurs facteurs de virulence dont des toxines sont responsables de la pathologie.
    Microscopie électronique à balayage (G X 40 000) Image colorisée.

    Institut Pasteur/Pierre Gounon I03084
    Bordetella pertussis

     

  • Bordetella pertussis (Bacille de Bordet-Gengou), agent de la coqueluche
    Bordetella pertussis (Bacille de Bordet-Gengou), agent de la coqueluche (Grossissement X 1000).
    Affection caractérisée par des quintes de toux convulsives entrecoupées d'inspirations sifflantes touchant les nouveaunés non encore vaccinés et les adultes dans les pays à haute couverture vaccinale.

    Institut Pasteur I00011
    Bordetella pertussis (Bacille de Bordet-Gengou), agent de la coqueluche

     

  • Cellule épitheliale infectée par Chlamydia trachomatis
    Cellule épitheliale infectée par Chlamydia trachomatis en microscopie électronique. On observe la forme infectieuse, de petite taille (appelée Corps élementaire ou Elementary Body), et la forme replicative, plus grande (Corps réticulé ou Reticulate Body).
    © Institut Pasteur/Marie-Christine Prévost et Agathe Subtil 40918
    Cellule épitheliale infectée par Chlamydia trachomatis

     

  • Cellules infectées par Chlamydia trachomatis.
    Cellules infectées par Chlamydia trachomatis. Les bactéries se développent dans une vacuole (rouge), à proximité du noyau de la cellule-hôte (bleu). Ce compartiment interagit de façon étroite avec ceux de la cellule hôte.
    Marquage vert= localisation d'une protéine de l'hôte, Vamp8, exprimée par transfection.
    Les Chlamydia sont, selon les souches, responsables de maladies sexuellement transmises, de cécités, d'infections pulmonaires et pourraient être impliquées dans l'athérosclérose.

    © Institut Pasteur/Cédric Delevoye 39823
    Cellules infectées par Chlamydia trachomatis.

     

  • Chlamydia à la surface d'une cellule
    Chlamydia liée à la surface d'une cellule épithéliale observée en microscopie électronique à balayage. Les bactéries sont marquées avec des anticorps couplés à des billes d'or (points blancs sur la photo).
    © Institut Pasteur I05270
    Chlamydia à la surface d'une cellule

     

  • Cellules infectées par Chlamydia trachomatis
    Les chlamydies (en jaune-vert) se multiplient exclusivement dans une cellule hôte (noyau en bleu). Elles secrètent, dans le cytosol de la cellule hôte, des protéines (en rouge) qui jouent un rôle dans la pathogénicité.
    © Institut Pasteur I05527
    Cellules infectées par Chlamydia trachomatis

     

  • Cellules infectées par Chlamydia caviae
    Cellules en culture après infection par Chlamydia caviae. Les bactéries, marquées en vert, se multiplient à l'intérieur d'un compartiment membranaire. Le noyau des cellules est coloré ici en bleu.
    © Institut Pasteur I05405
    Cellules infectées par Chlamydia caviae

     

  • Chlamydia en culture.
    Chlamydia en culture. Bacille à Gram négatif, intracellulaire obligatoire, immobile, la plus fréquente des maladies à transmission sexuelle.
    © Institut Pasteur I02269
    Chlamydia en culture.

     

  • Chlamydia trachomatis
    Chlamydia trachomatis : agent de la lymphogranulomatose vénérienne ou maladie de Nicolas-Favre. Maladie à transmission sexuelle pouvant également donner des trachomes (infections oculaires).
    © Institut Pasteur I00608
    Chlamydia trachomatis

     

  • Corynebacterium diphteriae
    Corynebacterium diphteriae, agent de la diphtérie, également appelée "bacille de Klebs-Löffler". Bacille à Gram positif non ramifié non sporulé et immobile, en forme de massue et groupé en amas. Grossissement X 1000.
    © Institut Pasteur I04519
    Corynebacterium diphteriae

     

  • Corynebacterium jeikeium
    Corynebacterium jeikeium. Bacilles à Gram positif, aérobies stricts, lipophiles, multirésistants aux antibiotiques. Appartiennent à la flore cutaneo-muqueuse humaine (plis inguinaux et axillaires), responsables d'infections nosocomiales surtout urinaires et rénales, de septicémies et d'endocardites. (Grossissement X 30000). Image colorisée.
    © Institut Pasteur I04852
    Corynebacterium jeikeium