VIH et sida

182 résultat(s) en 0.19 s

  • Biofilm viral produit par un lymphocyte T de patient infecté par le VIH-1, visualisé  par microscopie électronique à balayage
    Biofilm viral produit par un lymphocyte T de patient infecté par le VIH-1, visualisé par microscopie électronique à balayage.
    Ces agrégats de particules virales enchâssées dans un cocon de matrice extracellulaire sont produits à la surface des cellules infectées et permettent une transmission très efficace de ces virus par contact avec des cellules cibles.

    Institut Pasteur/Catherine Inizan et Maria-Isabel Thoulouze (groupe "biofilm & viral transmission", Unité de virologie Structurale); Perrine Bomme (Plateforme de microscopie ultrastructurale, Imagopole). 59728
    Biofilm viral produit par un lymphocyte T de patient infecté par le VIH-1, visualisé par microscopie électronique à balayage

     

  • Virus VIH-1 à la surface d'un lymphocyte
    Virus VIH-1 (HIV-1), agent du sida, à la surface d'un lymphocyte.
    Institut Pasteur/Pierre Gounon 57874
    Virus VIH-1 à la surface d'un lymphocyte

     

  • Cellules CD8 de patients contrôleurs en contact avec des cellules CD4 infectées par le VIH
    Lymphocytes CD8 (rouge) de patients qui contrôlent naturellement l'infection au VIH (HIV controllers ou contrôleurs du VIH) en contact avec des cellules CD4 infectées par le VIH (protéine gp120 du virus marquée en vert). Les noyaux des cellules sont en bleu.
    Institut Pasteur/Anastassia Mikhailova (Réservoirs et contrôle viral - HIV inflammation et persistance) 53335
    Cellules CD8 de patients contrôleurs en contact avec des cellules CD4 infectées par le VIH

     

  • Cellules CD8 de patients contrôleurs en contact avec des cellules CD4 infectées par le VIH
    Lymphocytes CD8 (rouge) de patients qui contrôlent naturellement l'infection au VIH (HIV controllers ou contrôleurs du VIH) en contact avec des cellules CD4 infectées par le VIH (protéine gp120 du virus marquée en vert). Les noyaux des cellules sont en bleu.
    Institut Pasteur/Anastassia Mikhailova (Réservoirs et contrôle viral - HIV inflammation et persistance) 53334
    Cellules CD8 de patients contrôleurs en contact avec des cellules CD4 infectées par le VIH

     

  • Cellules CD8 de patients contrôleurs en contact avec des cellules CD4 infectées par le VIH
    Lymphocytes CD8 (rouge) de patients qui contrôlent naturellement l'infection au VIH (HIV controllers ou contrôleurs du VIH) en contact avec des cellules CD4 infectées par le VIH (protéine gp120 du virus marquée en vert). Les noyaux des cellules sont en bleu.
    © Institut Pasteur/Anastassia Mikhailova (Reservoirs et contrôle viral - HIV inflammation et persistance) 53333
    Cellules CD8 de patients contrôleurs en contact avec des cellules CD4 infectées par le VIH

     

  • Cellules CD8 de patients contrôleurs en contact avec des cellules CD4 infectées par le VIH
    Lymphocytes CD8 (rouge) de patients qui contrôlent naturellement l'infection au VIH (HIV controllers ou contrôleurs du VIH) en contact avec des cellules CD4 infectées par le VIH (protéine gp120 du virus marquée en vert). Les noyaux des cellules sont en bleu. En rose la molécule cytotoxique granzyme B.
    © Institut Pasteur/Anastassia Mikhailova (Reservoirs et contrôle viral - HIV inflammation et persistance) 53332
    Cellules CD8 de patients contrôleurs en contact avec des cellules CD4 infectées par le VIH

     

  • Projet Afribiota à Bangui RCA en avril 2017
    Projet Afribiota à Bangui RCA en avril 2017. Ce programme de recherche multidisciplinaire est destiné à mieux comprendre la malnutrition infantile chronique.
    Bangui, RCA - Centre de Santé du 6ème arrondissement : un médecin Afribiota effectue un test VIH à tous les enfants qui se présentent à la journée de recrutement.

    Institut Pasteur de Bangui/JM Zokoué 52725
    Projet Afribiota à Bangui RCA en avril 2017

     

  • Image super-résolutive de pores nucléaires (vert) et d'une chromatine active (rouge).
    Image super-résolutive, obtenue par la technique STORM, de pores nucléaires (vert) et d'une marque de chromatine active, l'histone 3 lysine 36 tri-méthylée (rouge).
    Etude du rôle de l’environnement chromatinien et des pores nucléaires dans la réplication du VIH-1.

    Institut Pasteur/Francesca Di Nunzio 50889
    Image super-résolutive de pores nucléaires (vert) et d'une chromatine active (rouge).

     

  • Biofilm viral (en vert) produit par un lymphocyte T de patient infecté par le VIH-1, visualisé  par microscopie électronique à balayage
    Biofilm viral (en vert) produit par un lymphocyte T de patient infecté par le VIH-1, visualisé par microscopie électronique à balayage.
    Ces agrégats de particules virales enchâssées dans un cocon de matrice extracellulaire sont produits à la surface des cellules infectées et permettent une transmission très efficace de ces virus par contact avec des cellules cibles.

    Institut Pasteur/Catherine Inizan et Maria-Isabel Thoulouze (groupe "biofilm & viral transmission", Unité de virologie Structurale); Perrine Bomme (Plateforme de microscopie ultrastructurale, Imagopole); Jean-Marc Panaud (Communication Institutionnelle et Image) 45441
    Biofilm viral (en vert) produit par un lymphocyte T de patient infecté par le VIH-1, visualisé par microscopie électronique à balayage

     

  • La transmission du VIH-1 de cellule à cellule.
    Lymphocyte infecté par le VIH-1 en contact avec des lymphocytes non infectés. Photo en microscopie électronique à balayage.
    Voir colorisation 40763.

    Institut Pasteur/Olivier Schwartz, unité Virus et Immunité - Plate-forme de microscopie ultrastructurale 43781
    La transmission du VIH-1 de cellule à cellule.

     

  • La transmission du VIH-1 de cellule à cellule.
    La transmission du VIH-1 de cellule à cellule. Lymphocyte infecté par le VIH-1 (en pseudo-couleur jaune) en contact avec des lymphocytes non infectés (en bleu et rose). Les particules virales sont en jaune clair. Photo en microscopie électronique à balayage.
    Institut Pasteur/photo Olivier Schwartz avec l'Ultrapole. Colorisation Jean-Marc Panaud 40763
    La transmission du VIH-1 de cellule à cellule.

     

  • Le vaccin contre la rougeole comme vecteur de vaccination contre le VIH
    Le vaccin contre la rougeole comme vecteur de vaccination contre le VIH (gauche, interactome du vaccin rougeole ; droite, cellules infectées par un vaccin vivant recombinant rougeole-VIH).
    © Institut Pasteur/Unité de Génomique Virale et Vaccination CNRS URA 1930 39690
    Le vaccin contre la rougeole comme vecteur de vaccination contre le VIH

     

  • Expression de CCR5 corécepteur cellulaire du VIH sur la surface de macrophages
    Expression de CCR5, corécepteur cellulaire du VIH, sur la surface de macrophages, détectée par marquage des cellules avec une fluorescence d'anticorps anti-CCR5.
    Institut Pasteur/Asier Saez-Cirion, Régulations des Infections Rétrovirales en collaboration avec Marie-Anne Nicola, Plate-Forme d'Imagerie Dynamique 37928
    Expression de CCR5 corécepteur cellulaire du VIH sur la surface de macrophages

     

  • Expression de CCR5 corécepteur cellulaire du VIH sur la surface de macrophages
    Expression de CCR5, corécepteur cellulaire du VIH, sur la surface de macrophages, détectée par marquage des cellules avec une fluorescence d'anticorps anti-CCR5.
    © Institut Pasteur/Asier Saez-Cirion, unité Régulations des Infections Rétrovirales - Marie-Anne Nicola, Plate-Forme d'Imagerie Dynamique 37927
    Expression de CCR5 corécepteur cellulaire du VIH sur la surface de macrophages

     

  • Un macrophage primaire humain infecté par un VIH pseudovirus portant le gène de la luciférase.
    Un macrophage primaire humain infecté par un VIH pseudovirus portant le gène de la luciférase. L'infection est détectée par la mesure de l'émission de photons par imagerie en temps réel en direct. Les couleurs chaudes indiquent une plus grande émission de photons.
    © Institut Pasteur/Asier Saez-Cirion, unité Régulations des Infections Rétrovirales - Marie-Anne Nicola, Plate-Forme d'Imagerie Dynamique 37895
    Un macrophage primaire humain infecté par un VIH pseudovirus portant le gène de la luciférase.

     

  • Expression de "CCR5" corécepteur du VIH dans des macrophages infectés.
    Expression de "CCR5" corécepteur du VIH dans des macrophages infectés.
    La molécule CCR5 figure parmi les cibles thérapeutiques dans la lutte contre le VIH.

    Institut Pasteur/Asier Saez-Cirion, unité Régulations des Infections Rétrovirales - Marie-Anne Nicola, Plate-Forme d'Imagerie Dynamique 37894
    Expression de "CCR5" corécepteur du VIH dans des macrophages infectés.

     

  • Lymphocytes primaires humains T CD4 infectés par le VIH
    Lymphocytes humains primaires exposés à un pseudovirus VIH portant le gène de la luciférase.
    L'infection est détectée dans des cellules en mesurant l'émission de photons par imagerie en temps réel. Seules les cellules infectées sont capables d'émettre des photons en présence d'un substrat de la luciférase.

    © Asier Saez-Cirion Régulations des Infections Rétrovirales en collaboration avec Marie-Anne Nicola, Plate-Forme d'Imagerie Dynamique - Imagopole 36502
    Lymphocytes primaires humains T CD4 infectés par le VIH

     

  • Interaction entre un lymphocyte et une cellule dendritique
    Interaction entre un lymphocyte (en jaune) et une cellule dendritique (en vert). Les contacts proches entre ces deux cellules peuvent mener à la formation d'une synapse immunologique, facilitant la transmission du signal d'activation de la cellule présentatrice d'antigène au lymphocyte T. Elle permet également le transfert de virus (par exemple VIH) d'une cellule à l'autre. Image colorisée.
    Institut Pasteur/Olivier Schwartz et la Plateforme de microscopie, colorisation Jean-Marc Panaud i05274
    Interaction entre un lymphocyte et une cellule dendritique

     

  • Contact entre un lymphocyte infecté par le VIH (en jaune) avec un lymphocyte non-infecté
    Un lymphocyte infecté par le VIH (en jaune) entre en contact avec un lymphocyte non-infecté (en bleu), en formant une longue extension membranaire. Un globule rouge voisin est coloré en rose. Image acquise par Microscopie Electronique à Balayage.
    Institut Pasteur/Stéphanie Guadagnini, Marie-Christine Prévost, Nathalie Sol-Foulon et Olivier Schwartz. Colorisation Jean-Marc Panaud 22206
    Contact entre un lymphocyte infecté par le VIH (en jaune) avec un lymphocyte non-infecté

     

  • Population de macrophages infectés par le VIH
    Population de macrophages primaires humains infectés par un pseudovirus VIH portant le gène de la luciférase. L'infection est détectée par la mesure de l'émission de photons par imagerie en temps réel en direct. Les couleurs chaudes indiquent une plus grande émission de photons.
    © Institut Pasteur/Asier Saez-Cirion , unité Régulations des Infections Rétrovirales - Joe Dragavon, Plate-Forme d'Imagerie Dynamique. 34071
    Population de macrophages infectés par le VIH