Leishmanioses

38 résultat(s) en 0.04 s

  • Mise en évidence de Leishmania major dans un cas de leishmaniose cutanée.
    Mise en évidence par immunohistochimie de Leishmania major dans un cas de leishmaniose cutanée.

    Institut Pasteur de Tunis/Samir Boubaker 28579
    Mise en évidence de Leishmania major dans un cas de leishmaniose cutanée.

     

  • Leishmania major en microscopie à balayage
    Leishmania major en microscopie à balayage
    © Institut Pasteur/Adeline Mallet, Plate-Forme Microscopie Ultrastructurale -Pierre Buffet, unité d'Immunologie Moléculaire des Parasites. 28083
    Leishmania major en microscopie à balayage

     

  • Leishmania major en microscopie à balayage.
    Leishmania major en microscopie electronique à balayage. Image colorisée.
    Institut Pasteur/Adeline Mallet, Plate-forme de microscopie ultrastructurale - Pierre Buffet, unité d'Immunologie Moléculaire des Parasites. 28410
    Leishmania major en microscopie à balayage.

     

  • Leishmaniose cutanée : lésion.
    Leishmaniose cutanée : lésion.
    Institut Pasteur/Jean-Pierre Dedet I02258
    Leishmaniose cutanée : lésion.

     

  • Leishmaniose cutanée
    Leishmaniose cutanée : lésion sur l'avant-bras.
    © Institut Pasteur I02262
    Leishmaniose cutanée

     

  • Infection cutanée par Leishmania major (rouge).
    Infection cutanée par Leishmania major (rouge). Alors que seules certaines cellules (vert) sont capables d'activer la réaction immunitaire contre le parasite, le mécanisme de défense peut se mettre en place à distance, dans toutes les cellules (bleu).
    Institut Pasteur/Andreas Müller et Philippe Bousso 37438
    Infection cutanée par Leishmania major (rouge).

     

  • Cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis
    Détection par immunofluorescence des molécules de classe II (en vert) et des molécules H-2M (en rouge) du Complexe Majeur d'Histocompatibilité dans des cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis.
    La colocalisation des molécules de classe II et H-2M se traduit par une couleur jaune-orangée. Les leishmanies (têtes de flèche) sont localisées dans des compartiments délimités par une membrane à l'intérieur de laquelle sont présentes ces molécules du CMH.

    © Institut Pasteur/Eric Prina I05148
    Cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis

     

  • Cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis
    Détection par immunofluorescence des molécules de classe II du Complexe Majeur d'Histocompatibilité dans des cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis.
    La présence des molécules de classe II du CMH (en vert) et des leishmanies (en rouge) est détectée grâce à l'utilisation d'anticorps spécifiques et de conjugués fluorescents. Les leishmanies (rouge) sont localisées dans des compartiments délimités par une membrane à l'intérieur de laquelle sont présentes des molécules de classe II du CMH (vert).

    © Institut Pasteur/Eric Prina I05150
    Cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis

     

  • Macrophages de souris hébergeant des amastigotes de Leishmania amazonensis
    Macrophages de souris hébergeant des amastigotes de Leishmania amazonensis (temps d'infection = 8 jours).
    Microscopie à contraste de phase.

    © Institut Pasteur/Eric Prina 23763
    Macrophages de souris hébergeant des amastigotes de Leishmania amazonensis

     

  • Cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis
    Détection par immunofluorescence des molécules de classe II (en vert) et des molécules H-2M (en rouge) du Complexe Majeur d'Histocompatibilité dans des cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis (parasites en bleu).
    La colocalisation des molécules de classe II et H-2M se traduit par une couleur jaune-orangée. Les parasites sont localisés dans des compartiments délimités par une membrane, à l'intérieur de laquelle sont présentes des molécules de classe II et H-2M.

    © Institut Pasteur/Eric Prina I05147
    Cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis

     

  • Macrophages de souris hébergeant des amastigotes de Leishmania mexicana
    Macrophages de souris hébergeant des amastigotes de Leishmania mexicana (temps d'infection = 6 semaines).
    Microscopie en contraste de phase.

    © Institut Pasteur/Eric Prina 23761
    Macrophages de souris hébergeant des amastigotes de Leishmania mexicana

     

  • Leishmaniose cutanée
    Leishmaniose cutanée dite de l'Ancien Monde ou bouton d'Orient ou bouton d'Alep : plaie à la jambe provoquée par l'hémoflagellé Leishmania major, Leishmania tropica ou Leishmania aethiopica. Transmission à l'homme ainsi qu'à de nombreuses espèces animales par piqûre de phlébotomes infectés. L'Afrique est le principal continent affecté.
    © Institut Pasteur I01483
    Leishmaniose cutanée

     

  • Cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis
    Détection par immunofluorescence des molécules de classe II (en vert) et des molécules H-2M (en rouge) du Complexe Majeur d'Histocompatibilité dans des cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis (parasites en bleu).
    La colocalisation des molécules de classe II et H-2M se traduit par une couleur jaune-orangée. Les parasites sont localisés dans des compartiments délimités par une membrane, à l'intérieur de laquelle sont présentes des molécules de classe II et H-2M.

    Institut Pasteur/Eric Prina I05146
    Cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis

     

  • Leishmaniose hépatique
    Kala-azar : Leishmania donovani dans les cellules de Kupfer du foie. Leishmaniose hépatique dans une observation de leishmaniose disséminée.

    Institut Pasteur 12637
    Leishmaniose hépatique

     

  • Phagocytose d'un amastigote de Leishmania mexicana amazonensis
    Photographie en microscopie à balayage de la phagocytose d'un amastigote de Leishmania amazonensis par un macrophage de souris. La flèche indique le pôle antérieur du parasite sur lequel on discerne un rudiment de flagelle, caractéristique de la forme amastigote présente chez l'hôte mammifère.
    © Institut Pasteur/Eric Prina I05151
    Phagocytose d'un amastigote de Leishmania mexicana amazonensis

     

  • Cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis
    Détection par immunofluorescence des molécules de classe II (en vert) et des molécules H-2M (en rouge) du Complexe Majeur d'Histocompatibilité dans des cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis (parasites en bleu). L
    a colocalisation des molécules de classe II et H-2M se traduit par une couleur jaune-orangée. Les parasites sont localisés dans des compartiments délimités par une membrane, à l'intérieur de laquelle sont présentes des molécules de classe II et H-2M.

    © Institut Pasteur/Eric Prina I05145
    Cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis

     

  • Macrophages de souris hébergeant des amastigotes de Leishmania mexicana
    Macrophages de souris hébergeant des amastigotes de Leishmania mexicana (temps d'infection = 6 semaines).
    Microscopie en contraste de phase.

    © Institut Pasteur/Eric Prina 23765
    Macrophages de souris hébergeant des amastigotes de Leishmania mexicana

     

  • Cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis
    Détection par immunofluorescence des molécules de classe II (en vert) et des molécules H-2M (en rouge) du Complexe Majeur d'Histocompatibilité dans des cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis.
    La colocalisation des molécules de classe II et H-2M se traduit par une couleur jaune-orangée. Les leishmanies (têtes de flèche) sont localisées dans des compartiments délimités par une membrane à l'intérieur de laquelle sont présentes ces molécules du CMH.

    © Institut Pasteur/Eric Prina I05149
    Cellules dendritiques de souris infectées par Leishmania mexicana amazonensis

     

  • Cas de leishmaniose cutanée
    Lésion due à une infection par Leishmania brasiliensis. Mission épidémiologique en Bolivie.
    © Institut Pasteur/Eric Prina I05438
    Cas de leishmaniose cutanée

     

  • Sang infecté par Leishmania (à droite) agent de la leishmaniose
    Sang infecté par Leishmania (à droite) agent de la leishmaniose.
    © Institut Pasteur I02260
    Sang infecté par Leishmania (à droite) agent de la leishmaniose