Génomes et génétique

79 résultat(s) en 0.21 s

  • Hybridation génomique comparative de carcinomes hépatocellulaires sur plaques métaphasiques
    Hybridation génomique comparative de carcinomes hépatocellulaires (CHC) sur plaques métaphasiques.
    Cette technique permet d'identifier les pertes (en vert) et gains (en rouge) de régions chromosomiques à partir de l'ADN issu des tumeurs, les centromères apparaissent en bleu.

    © Institut Pasteur/Agnès Marchio 56041
    Hybridation génomique comparative de carcinomes hépatocellulaires sur plaques métaphasiques

     

  • Hybridation génomique comparative de carcinomes hépatocellulaires sur plaques métaphasiques
    Hybridation Génomique Comparative de carcinomes hépatocellulaires (CHC) sur plaques métaphasiques.
    Cette technique permet d'identifier les pertes (en vert) et gains (en rouge) de régions chromosomiques à partir de l'ADN issu des tumeurs, les centromères apparaissent en bleu

    © Institut Pasteur/Agnès Marchio 56040
    Hybridation génomique comparative de carcinomes hépatocellulaires sur plaques métaphasiques

     

  • Ils font avancer la recherche - "Le 1er génome artificiel de levure"
    La levure, cellule eucaryote, est un organisme relativement facile à manipuler génétiquement. Dans cet épisode de "Ils font avancer la recherche", Romain Koszul présente le travail de son unité sur la création d’un chromosome synthétique de levure, permettant de modifier ses conditions métaboliques assez rapidement et évoluer vers un optimum qui pourrait coïncider avec des intérêts biotechniques, agroalimentaires ou de recherche fondamentale.
    Institut Pasteur, Sup Biotech S05E05_Le 1er genome artificiel de levure_Romain Koszul
    Ils font avancer la recherche - "Le 1er génome artificiel de levure"

     

  • Cartographie des gènes de vulnérabilité à l'autisme sur l'ensemble du génome.
    Cartographie des gènes de vulnérabilité à l'autisme sur l'ensemble du génome. Les gènes de vulnérabilité sont nombreux (> 300) mais ils convergent vers des fonctions biologiques communes comme par exemple l'établissement des points de contacts entre les neurones (les synapses). Au centre du cercle sont indiquées les génes de vulnérabilité à l'autisme participant à la plasticité synaptique.
    © Institut Pasteur/Génétique Humaine et Fonctions Cognitives 53326
    Cartographie des gènes de vulnérabilité à l'autisme sur l'ensemble du génome.

     

  • Chromosomes métaphasiques et caryotype d’une cellule lymphoïde cancéreuse.
    Au cours du développement lymphocytaire, le processus de recombinaison V(D)J peut, en cas de défaut de réparation de l’ADN, induire une instabilité génomique et le développement de lymphomes/leucémies.
    Afin d’identifier les translocations spécifiques de tumeurs obtenues dans différents modèles murins, le caryotype des cellules tumorales est établi en marquant les chromosomes par multi FISH (Fluorescent In Situ Hybridization). Une fausse couleur est attribuée à chaque paire de chromosomes marquée avec une combinaison de sondes spécifiques, permettant ainsi leur identification. Cette tumeur présente ici des translocations impliquant les chromosomes 12 (porteur du locus Igh codant pour la chaine lourde des anticorps), 15 (porteur de l’oncogène c-myc) et 6 (porteur du locus Igk codant pour la chaine légère des anticorps).
    Image prise avec un microscope à fluorescence ZEISS AxioImager Z2 (Objectif X63) et analysée avec le logiciel Isis (Metafer).

    © Institut Pasteur/Chloé Lescale (Laboratoire de Ludovic Deriano) 50935
    Chromosomes métaphasiques et caryotype d’une cellule lymphoïde cancéreuse.

     

  • Chromosomes métaphasiques et noyaux interphasiques de cellules pre-B
    Chromosomes métaphasiques marqués par multi-FISH (Fluorescent In Situ Hybridization). Une fausse couleur est attribuée à chaque paire de chromosomes marquée avec une combinaison de sondes spécifiques, permettant ainsi leur identification.
    Image prise avec un microscope à fluorescence ZEISS AxioImager Z2 (Objectif X63) et analysée avec le logiciel Isis (Metafer).

    © Institut Pasteur/Hélène Lenden Hasse (Laboratoire de Ludovic Deriano) 50173
    Chromosomes métaphasiques et noyaux interphasiques de cellules pre-B

     

  • Chromosomes métaphasiques d’une cellule pre-B avec une translocation impliquant le locus Igk.
    Afin de quantifier l’instabilité génomique due au processus de recombinaison V(D)J dans différentes lignées cellulaires pre-B de souris, les chromosomes métaphasiques sont marqués par FISH (Fluorescent In Situ Hybridization) avec des sondes spécifiques du locus Igk codant pour la chaîne légère des Immunoglobulines (Igk-C en rouge, Igk-V en vert), et un paint du chromosome 6 (en blanc). L’ADN est marqué avec du DAPI (en bleu).
    Image prise avec un microscope à fluorescence ZEISS AxioImager Z2 (Objectif X63) et analysée avec le logiciel Isis (Metafer).

    © Institut Pasteur/Chloé Lescale (Laboratoire de Ludovic Deriano) 50171
    Chromosomes métaphasiques d’une cellule pre-B avec une translocation impliquant le locus Igk.

     

  • Chromosomes métaphasiques et noyaux interphasiques de cellules pre-B
    Chromosomes métaphasiques marqués par multi-FISH (Fluorescent In Situ Hybridization). Visualisation des chromosomes marqués avec du DAPI et différentes combinaisons de sondes spécifique à chaque paire de chromosomes.
    Image prise avec un microscope à fluorescence ZEISS AxioImager Z2 (Objectif X63) et analysée avec le logiciel Isis (Metafer).

    © Institut Pasteur/Hélène Lenden Hasse (Laboratoire de Ludovic Deriano) 50170
    Chromosomes métaphasiques et noyaux interphasiques de cellules pre-B

     

  • Chromosomes métaphasiques d’une cellule pro-B avec une translocation impliquant le locus Igh
    Afin de quantifier l’instabilité génomique due au processus de recombinaison V(D)J dans les progéniteurs lymphoïdes de différents modèles murins, les chromosomes métaphasiques sont marqués par FISH (Fluorescent In Situ Hybridization) avec des sondes spécifiques du locus Igh codant pour la chaîne lourde des Immunoglobulines (Igh-C en rouge, Igh-V en vert), et un marquage spécifique du chromosome 12 (en bleu). L’ADN est marqué avec du DAPI (en blanc).
    Image prise avec un microscope à fluorescence ZEISS AxioImager Z2
    (Objectif X63) et analysée avec le logiciel Isis (Metafer).

    © Institut Pasteur/Chloé Lescale (Laboratoire de Ludovic Deriano) 50165
    Chromosomes métaphasiques d’une cellule pro-B avec une translocation impliquant le locus Igh

     

  • Chromosomes métaphasiques d’une cellule lymphoïde cancéreuse présentant une amplification des gènes Igh et c-myc
    Des modèles de souris présentant une déficience héréditaire de la voie de réparation NHEJ (Non Homologous End Joining) et déficientes pour le gène suppresseur de tumeurs p53 développent des tumeurs pro-B caractéristiques, présentant des translocations et amplifications impliquant le locus Igh (codant pour la chaîne lourde des Immunoglobulines) et l’oncogène c-myc.
    Ces amplicons sont détectés ici par FISH (Fluorescent In Situ Hybridization) en utilisant des sondes spécifiques des loci Igh (en rouge) et c-myc (en vert). L’ADN est marqué avec du DAPI (en bleu).
    Image prise avec un microscope à fluorescence ZEISS AxioImager Z2 (Objectif X63) et analysée avec le logiciel Isis (Metafer).

    © Institut Pasteur/Chloé Lescale (Laboratoire de Ludovic Deriano) 50162
    Chromosomes métaphasiques d’une cellule lymphoïde cancéreuse présentant une amplification des gènes Igh et c-myc

     

  • Chromosomes métaphasiques d’une cellule lymphoïde cancéreuse
    Au cours du développement lymphocytaire, le processus de recombinaison V(D)J peut, en cas de défaut de réparation de l’ADN, induire une instabilité génomique et le développement de lymphomes/leucémies. Afin d’identifier les translocations spécifiques de tumeurs obtenues dans différents modèles murins, le caryotype des cellules tumorales est établi en marquant les chromosomes par multi FISH (Fluorescent In Situ Hybridization). Une fausse couleur est attribuée à chaque paire de chromosomes marquée avec une
    combinaison de sondes spécifiques, permettant ainsi leur identification.
    Cette tumeur présente ici des translocations impliquant les chromosomes 12 (porteur du locus Igh codant pour la chaine lourde des anticorps), 15 (porteur de l’oncogène c-myc) et 6 (porteur du locus Igk codant pour la chaine légère des anticorps).
    Image prise avec un microscope à fluorescence ZEISS AxioImager Z2 (Objectif X63) et analysée avec le logiciel Isis (Metafer).

    © Institut Pasteur/Chloé Lescale (Laboratoire de Ludovic Deriano) 50160
    Chromosomes métaphasiques d’une cellule lymphoïde cancéreuse

     

  • Chromosomes métaphasiques et noyaux interphasiques de cellules pre-B
    Chromosomes métaphasiques marqués par multi-FISH (Fluorescent In Situ Hybridization). Visualisation des chromosomes marqués avec du DAPI et différentes combinaisons de sondes spécifique à chaque paire de chromosomes.
    Image prise avec un microscope à fluorescence ZEISS AxioImager Z2 (Objectif X63) et analysée avec le logiciel Isis (Metafer).

    © Institut Pasteur/Hélène Lenden Hasse (Laboratoire de Ludovic Deriano) 50153
    Chromosomes métaphasiques et noyaux interphasiques de cellules pre-B

     

  • ADN interphasique et métaphasique de cellules pre-B.
    Afin de quantifier l’instabilité génomique due au processus de recombinaison V(D)J dans différentes lignées cellulaires pre-B de souris, les chromosomes métaphasiques sont marqués par FISH (Fluorescent In Situ Hybridization) avec des sondes spécifiques du locus Igk codant pour la chaîne légère des Immunoglobulines (Igk-V en vert), et un paint du chromosome 6 (en rouge). L’ADN est marqué avec du DAPI (en bleu).
    Image prise avec un microscope à fluorescence ZEISS AxioImager Z2 (Objectif X63) et analysée avec le logiciel Isis (Metafer).

    © Institut Pasteur/Chloé Lescale (Laboratoire de Ludovic Deriano) 50152
    ADN interphasique et métaphasique de cellules pre-B.

     

  • Autisme : des chromosomes au cerveau
    L'autisme est caractérisé par des atteintes de la communication sociale et la présence de stéréotypies. Une personne sur cent est atteinte d'autisme et il n'y a pas de thérapie efficace. L'Institut Pasteur a identifié les premiers gènes associés à l'autisme et analyse l'impact des mutations sur les points de contacts entre les neurones (les synapses) et sur l'anatomie et le fonctionnement du cerveau. Cette meilleure connaissance de l'autisme devrait améliorer le diagnostic, les soins et l'intégration des personnes autistes.
    © Institut Pasteur 50137
    Autisme : des chromosomes au cerveau

     

  • Colonies de Mycobacterium canettii et Mycobacterium tuberculosis
    Sur milieu de culture solide, les colonies de Mycobacterium canettii sont muqueuses et collantes alors que celles de Mycobacterium tuberculosis sont sèches, rugueuses et fripées.
    C’est la disparition d’un glycolipide de l’enveloppe bactérienne, au cours de l’évolution, qui aurait considérablement augmenté la virulence des bacilles de la tuberculose chez l’Homme.

    © Institut Pasteur/Roland Brosch 49767
    Colonies de Mycobacterium canettii et Mycobacterium tuberculosis

     

  • Carte du Plasmide mobilisable pB1000
    Le plasmide pB1000 est un réplicon de petite taille qui porte la bêtalactamase ROB1. Il peut cohabiter dans la même cellule avec d'autres plasmides similaires portant d'autres gènes de résistance, illustrant une nouvelle stratégie vers la multirésistance chez la famille Pasteurellaceae.
    © Institut Pasteur/José Antonio Escudero 39720
    Carte du Plasmide mobilisable pB1000

     

  • Carte du plasmide conjugatif pMUR050 portant plusieurs gènes de résistance aux antibiotiques isolé d'une souche d'Escherichia coli
    pMUR050 est un plasmide conjugatif de grande taille portant plusieurs gènes de résistance aux antibiotiques, qui a été isolé d'une souche d'Escherichia coli d'origine animale. Il porte deux intégrons de classe I.
    L'étude de ce plasmide au sein de l'Unité de Plasticité du Génome bactérien a permis d'élucider la relation entre réponse bactérienne au stress (SOS) et régulation de l'intégrase.

    © Institut Pasteur/José Antonio Escudero 39719
    Carte du plasmide conjugatif pMUR050 portant plusieurs gènes de résistance aux antibiotiques isolé d'une souche d'Escherichia coli

     

  • Séquenceur Plate-Forme Génomique (PF1)
    Tubes de réactifs pour HiSeq 2000 Illumina.
    © Institut Pasteur - photo François Gardy 35482
    Séquenceur Plate-Forme Génomique (PF1)

     

  • Séquenceur Plate-Forme Génomique (PF1)
    Tubes de réactifs pour HiSeq 2000 Illumina
    © Institut Pasteur - photo François Gardy 35481
    Séquenceur Plate-Forme Génomique (PF1)

     

  • Séquenceur Plate-Forme Génomique (PF1)
    Tubes de réactifs pour HiSeq 2000 Illumina
    © Institut Pasteur - photo François Gardy 35480
    Séquenceur Plate-Forme Génomique (PF1)