Épidémie de virus Zika

24 résultat(s) en 0.03 s

  • Structure 3D de la protéine d'enveloppe du virus Zika
    Structure 3D de la protéine d'enveloppe du virus Zika (en rouge, jaune et bleu) en complexe avec un anticorps neutralisant (en vert et en blanc).
    Des chercheurs de l’Institut Pasteur et du CNRS, en collaboration avec l’Imperial College (Londres) et avec l’Université de Vienne (Autriche), ont identifié des anticorps aussi efficaces pour neutraliser le virus de la dengue que le virus Zika. La description du site de fixation de ces anticorps sur l’enveloppe virale, identique chez les deux virus, laisse envisager la mise au point d’un vaccin universel capable de protéger simultanément contre la dengue et la maladie à virus Zika.

    © Institut Pasteur 49764
    Structure 3D de la protéine d'enveloppe du virus Zika

     

  • Cellules infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission.
    Cellules de singe vert infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission. Les particules virales mesurent 40nm de diamètre. À titre de comparaison, le chikungunya mesure 60nm.

    © Institut Pasteur/Marie Vazeille, unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) ; Christine Schmitt, Ultrapole ; colorisation Jean-Marc Panaud. 48353
    Cellules infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission.

     

  • Cellules de singe vert infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission.
    Cellules de singe vert infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission. Les particules virales mesurent 40nm de diamètre. À titre de comparaison, le chikungunya mesure 60nm.

    © Institut Pasteur/Marie Vazeille, unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) ; Christine Schmitt, Ultrapole ; colorisation Jean-Marc Panaud. 48354
    Cellules de singe vert infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission.

     

  • Cellules de singe vert infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission.
    Cellules de singe vert infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission. Les particules virales mesurent 40nm de diamètre. À titre de comparaison, le chikungunya mesure 60nm.

    © Institut Pasteur/Marie Vazeille, unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) ; Christine Schmitt, Ultrapole. 48355
    Cellules de singe vert infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission.

     

  • Cellules infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission.
    Cellules de singe vert infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission. Les particules virales mesurent 40nm de diamètre. À titre de comparaison, le chikungunya mesure 60nm.

    © Institut Pasteur/Marie Vazeille, unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) ; Christine Schmitt, Ultrapole ; colorisation Jean-Marc Panaud. 48356
    Cellules infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission.

     

  • Cellules infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission
    Cellules de singe vert infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission. Les particules virales mesurent 40nm de diamètre. À titre de comparaison, le chikungunya mesure 60nm.

    © Institut Pasteur/Marie Vazeille, unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) ; Christine Schmitt, Ultrapole ; colorisation Jean-Marc Panaud. 48350
    Cellules infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission

     

  • Cellules de singe vert infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission
    Cellules de singe vert infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission. Les particules virales mesurent 40nm de diamètre. À titre de comparaison, le chikungunya mesure 60nm.

    © Institut Pasteur/Marie Vazeille, unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) ; Christine Schmitt, Ultrapole ; colorisation Jean-Marc Panaud. 48351
    Cellules de singe vert infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission

     

  • Cellules de singe vert infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission
    Cellules de singe vert infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission. Les particules virales mesurent 40nm de diamètre. À titre de comparaison, le chikungunya mesure 60nm.

    © Institut Pasteur/Marie Vazeille, unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) ; Christine Schmitt, Ultrapole. 48352
    Cellules de singe vert infectées par le virus du Zika en microscopie électronique à transmission

     

  • ZIKA : le réseau international des instituts Pasteur mobilisé.
    ZIKA : le réseau international des instituts Pasteur mobilisé.
    Fort de son expertise historique dans le domaine des arboviroses, l'Institut Pasteur, ainsi que plusieurs instituts du réseau international des Instituts Pasteur, sont mobilisés depuis l'apparition des premiers cas pour lutter contre l'épidémie du virus Zika.

    © Institut Pasteur 48365
    ZIKA : le réseau international des instituts Pasteur mobilisé.

     

  • Eruption cutanée (rash) observée dans un cas d'infection par le virus Zika.
    Eruption cutanée (rash) observée dans un cas d'infection par le virus Zika en Nouvelle-Calédonie en 2013.
    © Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie 48613
    Eruption cutanée (rash) observée dans un cas d'infection par le virus Zika.

     

  • Titrage TCID50 du virus Zika sur cellules Vero.
    Titrage TCID50 du virus Zika sur cellules Vero.
    © Institut Pasteur/Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) 48348
    Titrage TCID50 du virus Zika sur cellules Vero.

     

  • Plages de lyse du virus Zika sur cellules Vero.
    Plages de lyse du virus Zika sur cellules Vero.
    © Institut Pasteur/Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) 48346
    Plages de lyse du virus Zika sur cellules Vero.

     

  • Chercheur de l'unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) dans un insectarium
    Chercheur de l'unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) dans un insectarium dédié à l'élevage de moustiques.
    Les moustiques élevés sont Aedes aegypti, Aedes albopictus, Aedes polynesiensis, Culex pipiens pipiens, Culex pipiens molestus, Culex quinquefasciatus, Aedes vexans. Les travaux de l'unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) visent à comprendre les facteurs conduisant à l'émergence des arbovirus en focalisant sur les interactions entre l'arbovirus, le moustique vecteur et l'environnement. Les modèles sont les vecteurs des chikungunya, dengue, West-Nile, fièvre de la Vallée du Riift, fièvre jaune, Zika.

    © Institut Pasteur - photo François Gardy 48292
    Chercheur de l'unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) dans un insectarium

     

  • Chercheur de l'unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) dans un insectarium
    Chercheur de l'unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) dans un insectarium. Isolation des nymphes de moustiques avant mise en cage.
    Les moustiques élevés sont Aedes aegypti, Aedes albopictus, Aedes polynesiensis, Culex pipiens pipiens, Culex pipiens molestus, Culex quinquefasciatus, Aedes vexans. Les travaux de l'unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) visent à comprendre les facteurs conduisant à l'émergence des arbovirus en focalisant sur les interactions entre l'arbovirus, le moustique vecteur et l'environnement. Les modèles sont les vecteurs des chikungunya, dengue, West-Nile, fièvre de la Vallée du Riift, fièvre jaune, Zika.

    © Institut Pasteur - photo François Gardy 48288
    Chercheur de l'unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) dans un insectarium

     

  • Chercheur de l'unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) dans un insectarium
    Chercheur de l'unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) dans un insectarium dédié à l'élevage de moustiques. Dans le tube ont été aspirés des moustiques adultes.
    Les moustiques élevés sont Aedes aegypti, Aedes albopictus, Aedes polynesiensis, Culex pipiens pipiens, Culex pipiens molestus, Culex quinquefasciatus, Aedes vexans. Les travaux de l'unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) visent à comprendre les facteurs conduisant à l'émergence des arbovirus en focalisant sur les interactions entre l'arbovirus, le moustique vecteur et l'environnement. Les modèles sont les vecteurs des chikungunya, dengue, West-Nile, fièvre de la Vallée du Riift, fièvre jaune, Zika.

    © Institut Pasteur - photo François Gardy 48290
    Chercheur de l'unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV) dans un insectarium

     

  • Mme Anna-Bella Failloux, responsable de l'unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV).
    Mme Anna-Bella Failloux dirige l'unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV).
    Les travaux de son unité visent à comprendre les facteurs conduisant à l'émergence des arbovirus en focalisant sur les interactions entre l'arbovirus, le moustique vecteur et l'environnement. Les modèles sont les vecteurs des chikungunya, dengue, West-Nile, fièvre de la Vallée du Riift, fièvre jaune, Zika.

    © Institut Pasteur - photo François Gardy 48229
    Mme Anna-Bella Failloux, responsable de l'unité Arbovirus et Insectes Vecteurs (AIV).

     

  • Repas de sang d'Aedes aegypti femelle
    Repas de sang d'Aedes aegypti, moustique vecteur de la dengue, fièvre jaune, chikungunya et Zika.
    © Institut Pasteur/Anna-Bella Failloux 13759
    Repas de sang d'Aedes aegypti femelle

     

  • Repas de sang d'Aedes aegypti femelle
    Repas de sang d'Aedes aegypti, moustique vecteur de la dengue, fièvre jaune, chikungunya et Zika.
    © Institut Pasteur/Anna-Bella Failloux 13764
    Repas de sang d'Aedes aegypti femelle

     

  • Moustique Aedes aegypti femelle dans un insectarium
    Moustique Aedes aegypti femelle dans un insectarium. Ce moustique est vecteur de la dengue, de la fièvre jaune, chikungunya et Zika.
    © Institut Pasteur 13751
    Moustique Aedes aegypti femelle dans un insectarium

     

  • Aedes aegypti
    Repas d'eau sucrée d'Aedes aegypti . Ce moustique est vecteur de la dengue, de la fièvre jaune et du chikungunya.
    © Institut Pasteur 13752
    Aedes aegypti